Affichage de 1–12 sur 72 résultats

Description et histoire de la perle

Bien qu’ayant toujours existée à l’état naturel, si on en retrouve quelques exemplaires dans des tombes vieilles de quelques milliers d’années, il faut constater que la perle a mis du temps à gagner le rang d’ornement précieux, qu’elle possède aujourd’hui. Ce n’est qu’à partir d’Alexandre qu’elle va gagner petit à petit sa notoriété. Et ce n’est que dans le monde Romain, qu’elle deviendra recherchée, échangée et faisant l’objet d’un marché structuré. L’Histoire gardera en mémoire des belles légendes sur la perle et cela participera à sa réputation. On se souviendra de Cléopâtre faisant fondre une perle dans du vinaigre pour l’absorber, donnant ainsi du prix aux festins qu’offrait l’impératrice au si joli nez. Cette tradition sera reprise plus tard par l’empereur Caligula, alors que depuis, on a démontré qu’une perle séjournant dans du vinaigre n’a aucune chance de s’y dissoudre, n’y perdant même pas son lustre. En fait, c’est bien la demande de perles qui va créer la valeur de celle- ci. Et il faudra attendre le début du 20e, avec la création des fermes perlières initiées par le Japonais Mikimoto, qui donnera toute sa valeur aux perles de culture. En revanche, il convient d’apprécier le fait que le symbole de la perle a toujours été celui de la pureté originelle. Sans doute en raison de l’absence de l’intervention de la main de l’homme dans sa création durant des millénaires.

Différentes variétés de perles

Perles de Majorque

Ce sont des perles de cristal plongées dans un bain de nacre. Ce bain est obtenu à partir d’écailles de poissons, mais la formule précise est tenue secrète. Il faut compter un grand nombre de bains pour faire une belle pierre (30 environ). Entre chaque bain, on effectue un polissage manuel. On trouve un large choix de couleurs et de formes. Elles ne ternissent pas.

Perles Keishi

Ce sont des perles baroques. Petits bijoux rares. Ce sont en fait des concrétions perlières sans noyau de base. Ceci explique leur petite taille et leur forme irrégulière. En revanche, elles possèdent un lustre plus élevé qu’une perle normale. Elles sont aussi moins chères que des perles de culture.

Perles de Melo

Grande rareté, elles sont issues de grands gastéropodes de la famille des volutes. Elles proviennent des côtes de Thaïlande, de Birmanie ou du Vietnam. La couleur est orange vif, la perle est d’une grande taille (œuf de caille, parfois balle de golf). C’est une perle non nacrée fait de matière porcelaine. Il en existe un millier en circulation et son prix peut atteindre des sommets à 6 chiffres, voire plus.

Perles de conque

Elles sont issues d’une conque appelée Strombus gigas. Elles sont petites et rares, n’existant qu’à l’état naturel. Il s’agit d’une concrétion calcaire très recherchée quand elle est rose. Sensibles à la lumière solaire, à ne porter qu’en soirée.

Perles de Biwa

Ce sont des perles d’eau douce pouvant être produites en grand nombre. Souvent irrégulières, même si aujourd’hui les Chinois parviennent à créer des perles d’eau douce de grandes tailles, presque parfaites en rondeur. Ce sont des concrétions de nacre sans noyau. Bon rapport qualité /prix.

Perles d’Australie

Issues des mers chaudes du Sud, il s’agit de grosses perles de culture (8 à 18 mm de diamètre)

Perles d’ormeau

Ce sont les perles les plus rares et les plus belles, par leur mélange de reflets irisés de bleu, d’orange, de vert, de rose et d’argent. Elles sont issues du mollusque Ormeau (haliotis kamtschatkana) et sont de formes irrégulières, très rarement symétriques.

Perles des Philippines

Ce sont de grosses perles des mers chaudes du Sud. Elles sont recherchées pour leur teinte dorée couleur champagne. Délicates à travailler, elles sont grosses en taille. Elles sont comparables aux perles blanches d’Australie.

Perles d’Hanadama

En fait, ce sont des perles de culture japonaises. Garanties par le label de la plus haute qualité du laboratoire qui porte ce nom. Il n’y a pas de label supérieur. C’est du AAA plus ! Le prix élevé est en rapport avec la qualité.

La vie des perles de culture

Nous avons pris le temps de décrire rapidement le processus naturel permettant de créer une perle de culture. Qui parle de la vie des perles, sous-entend qu’elles peuvent également mourir. A ce propos, les avis sont partagés. Les uns disent oui quand d’autres affirment le contraire. On a observé que la perle vit en osmose avec le contact de la peau. Contrairement à l’or ou au diamant, pouvant être exposés sans être portés, la perle s’osmose avec celui ou celle qui la porte. On ne peut la tenir enfermée à l’abri de l’air humide. Sinon on peut constater qu’elle se ternit et perd de sa brillance naturelle. Les coffrets en bois lui sont particulièrement néfastes en raison de leur capacité à attirer l’humidité nécessaire aux perles.

Dans quelles circonstances porter un bracelet en perles ?

Aujourd’hui, compte tenu du style de vie des femmes et des hommes, il n’existe plus de circonstances particulières pour le port de bracelets en perles. Tous les moments de notre vie peuvent être considérés comme propices au port des perles. Cependant, il y a encore, heureusement, des moments d’élégance intemporelle, comme une réception officielle, une soirée de gala à l’Opéra, pouvant convenir à des bracelets de perles rares et uniques. Qui pourra valablement contester l’effet ravissant d’un bracelet à double rangs de perles blanches, ornant une main gantée d’un long gant noir de soie, remontant sur l’avant-bras d’une élégante ? O temps suspend ton vol et vous heures propices suspendez votre cours…

L’entretien des bracelets en perles

Là encore, les avis sont partagés. Un peu d’huile d’olive pour les uns, pas du tout pour les autres. Tout le monde s’accorde, toutefois, pour l’utilisation du chiffon doux associé à des frottements de même nature. Prendre soin d’éviter le contact avec toute pièce de métal, fut-il précieux, pour ne pas rayer les perles. Ainsi, prendrez-vous garde de ne pas ranger vos perles en compagnie d’autres bijoux portant métal et fermoirs. En cas de perles ternies, on peut les plonger quelques minutes dans un bain d’eau salée pour leur redonner lustre et brillance.

Les perles ne font pas bon ménage avec des produits acides comme les produits d’entretien, le maquillage et les parfums. Lorsque vos perles sont montées sur fil de soie, surveillez régulièrement l’état de ce dernier, afin d’éviter une rupture au mauvais moment.

En raison de leur origine organique, contrairement aux autres pierres précieuses, les perles sont fragiles et demandent précautions et soins. Souvenez-vous qu’elles sont faites pour être portées, elles s’hydratent au contact de votre peau et ce contact régulier représente pour vos perles, le meilleur des soins.